Conception du patrimoine

Découvrez comment augmenter la valeur de votre patrimoine
PERP

Pourquoi investir sur un PERP ?

Mettre de l’argent de côté est un excellent moyen pour préparer et prévoir l’avenir. Pour ce faire, certains contribuables adoptent des dispositifs de prévoyance, comme le PERP,  pour épargner ou effectuer une défiscalisation en 2019. Effectivement, ce dernier, ayant comme objectif la préparation de la retraite, présente des avantages considérables. Mais avant de se lancer, il est nécessaire de connaître les raisons qui poussent, les épargnants, à s’investir dans ce système d’épargne.

Un investissement simple

Le Plan d’Épargne Retraite Populaire, appelé aussi sous le nom de PERP, est un produit d’épargne à long terme. Il se présente comme un contrat d’assurance individuel, et facultatif, permettant de disposer d’un complément de la pension à la retraite. Pratiquement, l’épargnant, tout au long de son activité, doit effectuer des versements sur son plan, jusqu’à l’âge légal de départ à la retraite. Dès lors, le souscripteur verra son capital accumulé, et converti en rentes. En effet, contrairement à l’assurance-vie et au PEA (Plan d’Epargne en Actions), le capital constitué sur un PERP est reversé sous forme d’une rente viagère. Ces rentes lui seront reversées jusqu’à son décès.

 Un investissement accessible et sécurisé

Tout d’abord, l’ouverture d’un Perp est accessible à toutes les personnes majeures. Et ce, quel que soit leur statut professionnel. Sa mode de virement mensuel permet, à l’épargnant, d’épargner, et de capitaliser en fonction de ses possibilités. De plus, le PERP utilise le système d’un compte bloqué, du coup, le souscripteur bénéficie d’un capital sécurisé pour sa retraite.

Un investissement transférable

investissement-perpCe dispositif donne la possibilité, au souscripteur, de débloquer son PERP ou de le transférer vers un PERP plus performant. En effet, le transfert de contrat d’investissement sur un PERP est un droit donné à l’épargnant, lorsqu’il n’est plus tenu d’adhérer à un régime de retraite supplémentaire, par exemple, en cas de rupture du contrat de travail, ou tout simplement, qu’il souhaite changer d’assureur. Du coup, le souscripteur peut transférer son épargne vers un autre contrat de retraite, de même nature, géré par un autre organisme assureur gestionnaire. Il faut noter que le transfert doit nécessairement porter sur la totalité de l’épargne, et être réalisé pendant la phase de constitution de l’épargne-retraite.

Un investissement avec des avantages fiscaux

Sur un PERP, les versements, réalisés, sont déductibles du revenu net global imposable, dans la limite du plafond fixé par la loi. L’avantage fiscal correspond donc à la tranche marginale d’imposition (TMI) du souscripteur. En outre, le disponible fiscal est de 10 % des revenus d’activité professionnelle pour chaque membre du foyer fiscal avec comme limite :

  • au minimum 10 % du PASS ;
  • et au maximum 10 % de 8 PASS.

 Cela signifie que le souscripteur peut déduire chaque année 10 % de ses revenus nets, avec pour minimum 3 703 € et pour maximum 29 625 €. S’il est en dessous du seuil minimum, il peut tout de même déduire jusqu’à 3 7030 €. Il faut noter que le PERP n’entre pas du plafonnement des niches fiscales. Et en phase d’épargne il n’y a aucune fiscalité, il n’y a pas de prélèvements sociaux en phase d’épargne sur le PERP.