Conception du patrimoine

Découvrez comment augmenter la valeur de votre patrimoine
fiscalite
Fiscalité

Comment la loi Malraux a sauvé le quartier du Marais ?

En plein centre de Paris, le Marais est aujourd’hui un quartier exceptionnel alliant le charme de l’ancien et la modernité. Étant l’un des quartiers les plus visités en France, le Marais renferme des richesses uniques avec ses musées, ses galeries d’art, ces cafés, ses boutiques et bien d’autres encore. En y visite notamment la tour de Saint-Jacques, l’hôtel de ville de Paris, le musée d’Art et d’Histoire du judaïsme, l’hôtel des ambassadeurs d’Hollande, l’hôtel de Soubise et les Archives Nationales ou encore la rue la Rue des archive. Néanmoins, le quartier n’a pas toujours été ainsi.

Un quartier au bord de la ruineUn quartier au bord de la ruine

À l’origine, le quartier de la Marais fut un lieu de résidence de la noblesse parisienne. C’est ce qui explique ses infrastructures exceptionnelles comme les églises, les rues ou encore les hôtels, construits, pour la plupart, au XVIIème siècle. Mais au cours de la moitié du XXème siècle, le Marais n’était plus qu’un taudis, des façades délabrées, des immeubles à l’abandon, un quartier insalubre et invivable. Des hôtels privilégiés par les aristocrates sont laissés à l’abandon. Pour faire revivre le quartier, deux courants d’idée furent alors nés. Devait-on détruire le quartier et construire une nouvelle ou est-il préférable de rénover les immeubles pour préserver le patrimoine. La ville était alors sur le point d’être accaparé par des investisseurs privés. D’ailleurs une partie de la ville notamment l’îlot 16 fut déjà démolie entièrement.

La loi Malraux : une aubaine pour le MaraisLa loi Malraux

De plus en plus de Français, fut convaincu de la préservation de leurs patrimoines. L’opinion publique fut dès lors tournée vers le Marais. La plaque tournante du sort du quartier fut l’article publié par le Figaro en 1961 qui décrivait l’insalubrité du quartier et l’impératif de le sauver. Une pétition fut alors envoyée au gouvernement. Ainsi, André Malraux, ayant déjà publié la loi Malraux en 1962, a ordonné l’inventaire général du patrimoine culturel et le plan de sauvegarde et de mise en valeur (PSMV). Au terme de l’inventaire, le Marais devient le premier quartier à être déclaré secteur sauvegardé par la loi Malraux. Avec les principes de la loi Malraux, le but pour le Marais était de « conserver le patrimoine architectural et historique et améliorer les conditions de vie et de travail des Français ». La rénovation commença alors aussitôt sur les 126 hectares du quartier et c’est ce qui rend le quartier encore plus agréable aujourd’hui.

Il est à rappeler que la loi Malraux offrait aux propriétaires de bien ancien une importante déduction d’impôt sur le revenu imposable s’ils ont eu l’initiative d’investir, en faisant des travaux de rénovation dans leur logement.

Conclusion

La loi Malraux est toujours d’actualité de nos jours. Pour les investissements dans l’ancien, il fait désormais bénéficier, à l’investisseur, une réduction d’impôt allant jusqu’à 30 %. Pour être éligible, l’immeuble à ré      nover doit se situer dans des sites patrimoniaux remarquables. Les travaux peuvent s’étaler sur 4 ans et le montant total des travaux ne doit pas dépasser les 400 000 €. La réduction d’impôt avec la loi Malraux n’entre pas dans le plafonnement des niches fiscales.